TOGO : Une répression sanglante fauche la vie d’un écolier de 12 ans

Manifestations des elevesUn jeune élève du nom de Gouyano Sinandare, âgé de 12 ans a été tué par balle ce lundi 15 avril lors d’une manifestation avec ses  Camarades a Dapaong au nord du pays.

Depuis le mercredi 10 de ce mois que la Synergie des Travailleurs Togolais (STT)  a lancé un nouveau mot de grève pour protester contre les conditions de vie des travailleurs, ce fut un mouvement spontané et pacifique, d’écoliers, collégiens et lycéens qui a ébranlé les rues du Togo du Nord au Sud.

Déjà le vendredi 11, ils étaient plus de 20 000 à  protester dans les rues de Lomé au cri de : « on veut nos professeurs »…ou encore « payez nos professeurs ».

Surpris, inquiet et fortement ébranlé par ce mouvement de soutien des élèves à leurs professeurs en grève, le régime de Faure Gnassingbé a décidé nuitamment de la fermeture de tous les établissements aussi bien publics que privés à Lomé. Ce mardi le gouvernement décrète la fermeture  sur l’ensemble du territoire national.

Mais c’est sans compter sur les autres régions du pays. Ce lundi, des jeunes élèves sont sortis soutenir leur professeurs. Leur volonté : que le gouvernement règle ce problème des travailleurs dont leurs enseignants pour qu’ils puissent continuer leurs cours. Mais parmi eux le jeune Gouyano Sinandare, âgé de 12 ans ne rentrera pas dans sa famille. Il ne retrouvera plus jamais ce sourire de sa maman qui malgré les difficultés lui trouve toujours quelque chose à manger des son retour de l’école. Plus jamais, cette famille ne reverra cet enfant qui fréquente l’école, l’espoir d’un lendemain meilleur.

Face à ce drame, le chef de L’Etat Faure Gnassingbé comme d’habitude est resté bouche cousu. Mais tenez-vous bien, il a vite envoyé une note à Washington pour exprimer « sa sympathie aux victimes, à leurs familles, à la ville de Boston et aux Etats-Unis » face au double attentat qui a eu lieu hier à Boston.

Oui mes frères, ainsi va le Togo, la terre de nos aïeux!

 

  • Les élèves de Lomé manifestent devant le ministère des enseignements pour réclamer les enseignants en grève.

 

 

  • « Les élèves d’Atakpamé : « On a payé!!! Trop c’est trop!!! On veut les cours!!! » 

 

 

Je vous propose après les éléments audiovisuels suivants, un poème satirique de l’un de mes amis @Angelo Degbe  sur la situation sociopolitique au Togo, avec son aimable permission.

 

Seigneur je Te dis merci de m’avoir fait naître au Togo,

Pays où les dirigeants sont des gens honnêtes au cœur purs…..

Pays où les travailleurs gagnent aisément leur vie,

Pays où les corrupteurs et les corrompus n’existent pas

Pays où les élèves sont dans les salles de classe et non dans la rue

Pays où la religion au lieu d’endormir les gens les réveille à la dignité
Pays où les « ministres » serviteurs, servent bien les citoyens

Pays où la dignité de l’humain est respectée

Pays où la liberté d’expression est garantie

Pays où le sang innocent n’est jamais versé

Pays où les ethnies sont traitées de la même façon

Pays où la Force est au Peuple

Pays où le droit domine la Force

Pays où la Justice chasse l’Injustice

Pays où la compétence domine le népotisme

Pays où la veuve et l’orphelin sont défendus

Pays où l’Eglise se met du côté des plus pauvres

Pays où l’Amour triomphe de la Haine

Pays où le Faible est protégé du Fort

Pays où la confiance des peuples en leur leader n’est jamais déçue

Pays ou les lagunes ne contiennent jamais de Mort

Pays où les élections sont toujours transparentes

Pays où le travailleur n’est jamais exploité

Seigneur je te dis merci de m’avoir fais naître au Togo
« Togo chéri l’Or de l’humanité »

 

  • JUSTICE pour Anselme Sinandare Gouyano tué par balle, ce 15 Avril 2013

 

The following two tabs change content below.
Charles Lebon
Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.
Charles Lebon

De Charles Lebon

Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.

Une réflexion sur “TOGO : Une répression sanglante fauche la vie d’un écolier de 12 ans

  1. Pingback: Silence ! Le Togo enterre encore ses enfants ! | TogoCouleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*