Zimbabwe/Elections : Mugabe ou la Victoire de la Résistance Africaine

Le président sortant du Zimbabwe, Robert Mugabe  Photo :  AFP/ALEXANDER JOE

Le président sortant du Zimbabwe, Robert Mugabe Photo : AFP/ALEXANDER JOE

@togocouleurs félicite le ZANU-PF qui a remporté les élections présidentielles grâce au leadership de son président le camarade Robert Mugabe.
C’est une victoire brillante qui rappelle la défaite d’esclavagistes et colons devant le roi Ménélik II à Adou en Ethiopie.

C’est la victoire d’un projet pour les Africains par les Africains contre les Africains qui veulent revendre l’Afrique et particulièrement le Zimbabwe aux colons Occidentaux.
C’est une brillante victoire de la résistante africaine face à la spoliation occidentale.

Cher Camarade Mugabe, cette victoire que je célèbre avec toi, doit aussi prendre conscience d’un développement intégral, seul capable de garantir au Zimbabwe un lendemain meilleur même si tu venais à rejoindre nos ancêtres un jour.
Vive l’Afrique ! Vive la Resistance africaine !

Charles Lebon

À propos de Charles Lebon

Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.
Ce contenu a été publié dans Renaissance Africaine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Zimbabwe/Elections : Mugabe ou la Victoire de la Résistance Africaine

  1. Ziad dit :

    Euh tu ne crois pas que l’Afrique mérite mieux que ces despotes octogénaires? Ton enthousisme pour cette réélection m’étonne de la part de quelqu’un qui se bat autant pour les libertés dans son pays.

    • Charles Lebon Charles Lebon dit :

      Salut Ziad,

      Il est vrai que ma position par rapport à la réélection de Mugabe peut contraster avec ma lutte pour les libertés dans mon pays.

      Cependant à y voir de près et surtout de très près, on ne peut comparer Mugabe à un certain Paul Biya du Cameroun ou encore à un certain Denis Sassou-Nguesso du Congo Brazzaville. Mugabe bien que octogénaire ne peut être comparé à Faure Gnassingbé du Togo qui est quarantenaire.

      Dans le paysage sociopolitique aujourd’hui, il semble que c’est chez celui qui n’est pas obéissant à l’Occident qu’il faut dénoncer la violation des droits de l’homme. Or il semble aussi que chez celui qui est obéissant à l’Occident, il est préférable de fermer les yeux sur les droits humains.
      Ceci revient donc à dire que le réel problème par rapport à la déséquilibre de la dénonciation des droits humains repose surtout sur des intérêts inavoués. La soif réelle de libertés des peuples africains devient un fond de commerce des Occidentaux qui peuvent surfer sur cette thématique pour s’implanter et piller nos richesses comme ils l’ont fait en Lybie et au Mali.

      Avez-vous une fois vu les Etats-Unis ou la France dénoncer la violation des droits humains au Togo comme ils le font pour le Zimbabwe?

      Ma position par rapport à la réélection de Mugabe est à comprendre dans ce contexte de mafia internationale.

      Je n’ignore pas les violations des droits humains au Zimbabwe. Mais je salue ici son courage à défendre ad minima la cause et l’intérêt africain.

      L’Occident doit laisser la place à nous Africains de régler nos problèmes d’où une plus grande responsabilité des futurs cadres de l’Union Africaine que nous serons.

      Tel est ce que nous voulons des futurs dirigeants de notre mère l’Afrique.

    • Charles Lebon Charles Lebon dit :

      Le quotidien britannique « The Guardian » vient de publier cet article intitulé ‘Why a Robert Mugabe victory would be good for Zimbabwe’. Dans cet article, cet quotidien britanique décrit Robert Mugabe en ces termes : « belongs to a dying breed of politicians on the African continent (Robert Mugabe appartient à une race de mort des hommes politiques sur le continent africain) ».
      Ceci ne m’étonne pas venant d’un quotidien d’un pays qui avait soutenu l’apartheid et qui veut toujours se retailler une part du lion dans ses anciennes colonies.

      Nous, la nouvelle génération, nous demandons à l’Occident d’être respectueux de nos institutions et de nos dirigeants.
      Ce n’est pas à eux de mener notre lutte puisque leur lutte à nos cotés est savamment hypothéqué par leurs intérêts.

      Plus jamais, il ne suffira plus que l’Occident décide qui est le dictateur africain à abattre et nous africains, nous allons nous armer pour l’abattre.

      Le scenario de Kadhafi est terminé et notre vigilance sera ferme afin qu’il ne se reproduit plus.

      • berliniquais berliniquais dit :

        Bonjour Charles,

        J’ai lu avec intérêt ton court billet de félicitations à M. Mugabe. En effet pour moi aussi il est difficile de voir en Robert Mugabe un dirigeant éclairé, mais peut-être ma vision des choses est-elle déformée par une certaine partialité des médias occidentaux. Ceci dit, partialité ou pas, M. Mugabe reste l’instigateur et responsable des massacres du Matabeleland dans les années 1980, où environ 20.000 civils (noirs) ont été massacrés par la Cinquième Brigade dans une région acquise à l’opposant Joshua Nkomo… Enfin, malgré tout, j’aime lire des points de vue différents comme le tien sur ce sujet. Bien sûr que les pays occidentaux ont tendance à fermer les yeux sur les agissements des despotes africains « amis ». Ce cynisme de la Realpolitik des chancelleries n’échappe pas aux journalistes et aux observateurs politiques sérieux, rassure-toi. Mais pour moi, un dirigeant qui a autant de sang sur les mains, du sang de son propre peuple, que M. Mugabe, n’est pas un héros mais un criminel. C’est mon avis personnel ; libre au peuple zimbabwéen d’être d’un autre avis…

        Ceci dit, permets-moi de te corriger sur une chose importante: l’article du Guardian que tu cites ne parle pas de M. Mugabe comme une « race de mort » comme tu dis. Je crois que tu as fait un contre-sens sur la traduction. L’auteur de cet article, Roy Agyemang, est un cinéaste zimbabwéen, et son point de vue est loin d’être « typique » du Royaume-Uni pro-Apartheid et colonialiste, et pour cause! C’est un Africain. L’article en question est extrêmement flatteur et élogieux envers M. Mugabe, dès le titre (« Pourquoi une victoire de Mugabe serait une bonne chose pour le Zimbabwe »). Et donc, « dying breed » ne veut pas dire « race de mort », mais « espèce/famille/race (breed) en voie de disparition (dying) ».

        La phrase veut donc dire « Robert Mugabe appartient à une lignée de politiciens en voie de disparition sur le continent africain ». Au contraire de ce que tu dis, c’est tout à l’honneur d’un quotidien « occidental » (et surtout britannique) d’ouvrir ses colonnes à un commentateur africain sur cette élection, et de lui donner l’occasion d’exprimer une opinion si différente de celles que l’on lit habituellement dans les médias européens sur le Zimbabwe.

        Donc merci à toi pour le lien vers cet article! Et bonne continuation.

        Berliniquais

        • Charles Lebon Charles Lebon dit :

          Salut cher Berliniquais,

          Merci pour ta contribution et tes points de vue critique. Merci encore pour ton apport sur l’article dans le ‘’The Guardian’’ que j’avoue avoir lu très vite et peu être trop vite.

          Défendre les droits de l’homme pour moi est une question universelle et donc ne peut être sélective. Mais je ne mélangerai pas mon engagement pour la décence des droits de l’homme sur mon continent à des volontés occidentales et avec la pensée dominante véhiculée par leurs medias.

          Tanks a lot!

  2. serge dit :

    Assez dangereux comme article.. à 80 ans que peut-il faire qu’il n’a pu faire à 40 ans? C’est juste la personnalisation de l’Etat que l’on voit au Zimbambwe. Il réédite la zairinisation opéré par Mobutu qui a mis le Congo à terre.
    Les africains veulent une « démocratie à l’africaine », j’attends toujours qu’on m’explique ce que c’est

    • Charles Lebon Charles Lebon dit :

      Salut Serge,
      Ce que vous semblez reprocher à Robert Mugabe est:
      -Il a 80 ans
      -une zaïrianisation qui ne favorise pas l’économie.
      -Une remise en cause « démocratie à l’africaine »

      Je veux qu’on soit clair et très clair:

      1- Commençons par le point 3: la démocratie telle que nous le voyons en Europe ou aux Etats-Unis dans la forme est semblable à ce que les peuples d’Afrique ont: Exécutif, Législatif, Judicaire, des partis politiques, des élections, etc…
      Mais rappelez-vous que ce n’est pas après la chute du mur de Berlin qu’il y a le multipartisme dans les colonies. Des la fin de la grande guerre se sont apparus des différents mouvements et des partis politiques. Donc le multipartisme élément fondamental de la démocratie c’est annonce très tôt. Aussi dans la plupart des colonies, les premiers présidents sont l’expression de la volonté populaire.
      Mais très tôt aussi les pays coloniaux ont très vite compris qu’ils pouvaient surfer sur la pluralité des partis, instrumentaliser les problèmes liés aux ethnies dans des nations naissantes (puisque les frontières etaient une construction) afin d’imposer ceux qui pourraient servir leurs intérêts.

      Et donc très tôt les démocraties naissantes etaient hypothéquées par la concupiscence occidentale qui ne voudrait rien lâcher de nos ressources. Du multipartisme nous sommes très vite tombe dans des partis d’Etats soutenus par ces Occidentaux.

      Et bien après la chute du mur de Berlin et le re-tour du multipartisme, c’est le même scenario: imposer à la tête des Etats ex-colonies, des dirigeants qui peuvent servirent leurs intérêts. C’est un semblant de démocratie et c’est tout sauf une démocratie. Des élections, des élections, des élections dont la validité repose sur les observateurs internationaux occidentaux et les déclarations des chefs d’Etas européens: voilà la démocratie africaine. Avez-vous vu des observateurs africains en France ou aux Etats-Unis qui s’immisceraient dans leurs affaires électorales internes. Ils se disent murs. Et vous, pauvres nègres?, et bien vous êtes sortis de la caverne sauvage il y a seulement quelques années…et bien on doit vous surveiller. Et cette surveillance devient leur arme terrible pour avoir la soumission de ceux qu’ils veulent à la tête de nos Etats.

      Pour une fois, je suis très heureux de Robert Mugabe sur ce plan: tenir tête à cette mafia occidentale pour qui ont est diable que lorsqu’on ne fait pas sa volonté.
      L’avez-vous vu, cet Occident, jouer contre le dictateur sanguinaire togolais Gnassingbé Eyadema, ou Paul Biya ou encore Sassou-Nguesso?

      Trêve de discours, je ne mélangerai pas mon engagement pour la décence des droits de l’homme sur mon continent à des volontés occidentales et avec la pensée dominante véhiculée par leurs medias.

      2- Vous avez-dit « Il réédite la zaïrianisation opérée par Mobutu qui a mis le Congo à terre »? Soyons sérieux et réfléchissons plus globale: pensez-vous que c’est la zaïrianisation qui a mis à terre l’économie congolaise? Pensez-vous que c’est vraiment la redistribution des terres aux autochtones au Zimbabwe qui est à la base de la chute de son économie? Et si vous allez un peu plus en « méta » au delà de ce plat tant servi dans les medias occidentaux? Que dites-vous du système financier mondial qui continue d’appauvrir l’Afrique? Que dites-vous de nos monnaies? Que dites vous de la colonisation de la Banque Mondiale et du FMI? Que dites-vous de leur pouvoir de sanctions? Est-ce la zaïrianisation qui arme les Congolais? Que dites-vous…..?????

      Je refuse de renter dans des moules occidentales. Robert Mugabe n’est pas un saint. Mais comme je l’ai dit, ma défense des droits de l’homme sur le continent et dans mon pays ne sera jamais une réaction pavlovienne à l’occident qui sélectionne son dictateur à abattre et dit: Charles, il y a ce dictateur écrit contre lui!

      Cet article est dangereux comme vous le dites. Oui je suis d’accord avec vous, il est très dangereux et trop dangereux pour les Occidentaux et les Africains renégats.

  3. serge dit :

    je l’impression que ds tou ton argument, tu fais comme si les hommes politiques africains n’ont aucune responsabilité , qu’ils sont manipulés pár les occidentaux. quand cela t’arrange tu defend MugaBE et acable Biya, mais franchement elle est où la différence (les deux pensent que leurs pays sont des propriétés privées). Quand je vois ce type de personnage ça me fait rire, car nous on connait ça avec Mobutu. 32 ANS de pouvoir à l’époque Biya en été à 15, Mugabe à 20 , je sais plus…
    Et oui, les occidentaux détruisent le Congo, mais tu crois que Kabila n’a aucune responsabilité. Il suffira qu’il se positionne comme un anti-impérialiste pour que tu lui jette des fleurs.
    Ne comparons pas par exemple Mugabe à Chávez ou Lula, ces derniers ont réalisé quelque chose pour leurs pays. Je ne suis pas dupe non plus, la démocratie américaine est morte depuis l’assassinat de Kennedy et Bobby, quant à la France…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>