Les adeptes de la divinité « Mama Tchamba » en fête

Les adeptes de la divinité « Mama Tchamba » en fête


Je vous présente quelques photos que j’ai prises lors des festivités de la divinité Mama Tchamba. Ces festivités qui sont en réalités des célébrations rituelles se sont déroulées sur deux week-end entre le 21 au 23 et entre le 28 au 30 janvier de cette année dans le quartier populaire Bè à Lomé.

Ces quelques photos sont le fruit de ma curiosité, de ma volonté et de ma passion de comprendre plus nos traditions. Réveillé dans la nuit du 23 par des chants peu ordinaires et des sons de tam-tam aux rythmes endiablés qui ont duré toute la nuit, je me suis promis de me rendre sur les lieux afin de me rendre compte de ce qu’il en est.
Ainsi le 24 dans l’après-midi, à la reprise de ces chants et des sons de ces tam-tams, je me suis rendu sur les lieux armée d’un crayon d’une bloc-note et surtout de mon appareil photo.
Ils étaient une centaine. L’ambiance rythmique était digne de celle des grands jours de cérémonies rituelles. Ils ne chantaient pas pour la beauté de l’harmonie. Les chants et la musique sont plutôt porteurs des doctrines de leur foi. Les pas de danses répondaient à tout une logique qui célébrait l’origine des choses et véhiculaient une cosmogonie.

La présence des dieux et des ancêtres était manifeste vue les nombreuses personnes qui étaient entrées en transe sous cette ambiance des entités spirituels connues sous l’appellation de Mama Tchamba.

Le culte à Mama Tchamba est un culte ancestral. D’après les informations que j’ai reçu d’un responsable sur les lieux, c’est un culte qui regroupait les descendants de ces ancêtres qui de part leur richesse ont pu acheter, au sens esclavagiste du terme, des personnes pour les mettre à leur service.

Précisons ici qu’il s’agit ici d’un esclavagisme domestique qui loin du mobile économique des négriers occidentaux, a un mobile essentiellement essentiellement sociale. Selon Koffi FOLIPKO qui a publié un article à ce sujet « ‘L’esclave domestique acquis dans les sociétés africaines venait grossir la taille de la famille ou du clan en en devenant un membre à part entière avec des droits et des devoirs en tant que membre.« .(FOLIPKO Koffi, Multi-ethnicité millénaire, Tolérance religieuse et intégration sociale: le cas de la liturgie autour des entités spirituels Goro-Vodu (ou Tigari), de Mama Tchamba et de Dente dans le Panthéon Vodu en Afrique de l’Ouest)

Acheter un homme est donc un exploit qui élèverait au rang même des dieux. C’est pourquoi un culte spécial est réservé à ces ancestes « négriers » mais aussi à ancien esclave domestique intégré dans une famille ou dans un clan à travers le trône ancestral Hô Zikpui. Par des pratiques de la nécromancie, l’ancêtre est convoqué sur son trône où lui sont rendus tous les honneurs.
Pour le moment c’est là où se limite mon savoir sur ce culte ou bien c’est tout ce qu’on a bien voulu m’en dire.

Je tiens toutefois à protester contre les intimidations dont j’ai été l’objet lors de la prise des vues. Il m’a été opposé un non catégorique. Comment monter aux yeux des « autres » que nous, Africains, avons aussi une culture si nous ne pouvons pas dans la limite du respect du sacré, nous « ouvrir », nous laisser « dé-couvrir » ? C’est une question bien réelle à laquelle est confronté bien des chercheurs africains dans leurs efforts de tenir des discours « scientifiques » sur nos cultures.
Cependant je remercie ce responsable dont l’intervention, après maintes explications de mes intentions et objectifs, m’a permis de garder les quelques photos que j’ai prises dans la clandestinité et ces quelques explications sur ce culte que je partage avec vous.

Bon, trêve de bavardages ! Savourez ces quelques photos !!!

Adepte en transe

Adepte en dbut de transe

Adepte en transe

The following two tabs change content below.
Charles Lebon
Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.
Charles Lebon

De Charles Lebon

Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.

6 Des réflexions sur “Les adeptes de la divinité « Mama Tchamba » en fête

  1. Bah, compatriote
    Tu sais, nous autres, ayant reçu une éducation chrétienne formelle, sommes contraints de grandir sans nous approcher, même par simple curiosité, de ces rites. merci pour les éclaircissements sur ces pratiques de mon bled que j’ignore parfaitement.
    Ce qui doit être cool avec ces danses-là, c’est quand les femmes secouent leur gros derrière comme j’en vois dans les tof!
    Amitiés!

    • Slt Kpelly!
      J’ai aussi reçu une éducation chrétienne. Mais à un moment donné, j’ai décidé de m’approcher de ce qui est dit » du diable » seulement pour comprendre et avoir mes propres opinions sur le sujet.
      Gars à toi si tu touches « ces femmes »!!! Elles ont pour « époux » les divinités. A moins que tu ne veuilles avoir affaires avec les dieux!!! Nos dieux africains ne sont pas clément comme Zeus avec qui tu pourrais disputer une jeune demoiselle!!!
      Amitiés!

      • Avoir affaire aux dieux, tu dis, compatriote? Les dieux eux ne savent pas que les choses ont changé et les femmes n’appartiennent plus dans la plupart des cas à un seul mec, hein! C’est la nouvelle génération et on fait la nique à la fidélité, on crache partout où on veut. Dis aux dieux que je les emmerde, réserve-moi une de ces boules à mon retour au bled, mon cher!
        Amitiés!

  2. Slt Kpelly!
    Je vois quand bon toutou, la religion du blanc te plait tellement que tu es devenu un ignorant. Relis correctement la bible ainsi que tous les livres dit  » saints » des religions dites révélées et étudie nos cultes en Afrique et tu verra que les Africains sont les 1er à avoir tjrs honorer le créateur de ce monde. Je ne critique pas les religions, mais il est bon de connaitre vraiment ses origines, pourquoi nous sommes ce que nous sommes avant de pouvoir dire que celle des autres est mieux que la tienne. Tu te dis catholique, je suppose que tu es pratiquant? si oui, je te plains, car ti n’as rien compris à ce que ta religion t’enseigne; qui est AMOUR de tout ce qui vis dans notre univers, en allant de l’être humain jusqu’aux végétaux. Le jour ou tu aura assimilé que dieu n’est qu’Amour et regardera toute chose avec Amour, tu aura grandi et tu verra vraiment et entendra vraiment ce que Dieu est. Tu parle de ces femmes avec aucun respect, n’oubli pas que c’est une femme qui ta portée 9 mois dans sa chair, qui a souffert pendant des heures pour te donner la vie. Donc respecte déjà la femme, qu’elle te sois plus âgé ou plus petite, car cela, tu ne saura jamais le faire quelques soit ou arrivera la science.
    Charles Lebon; je ne pense pas que cela ta empêché de continuer à aller à l’église? Ce qui veux dire que de se connaitre est un atout dans la vie et pour sa vie religieuse.
    Pour info, je suis musulmane pratiquante et je respecte toutes nos traditions que j’y crois ou pas.

    • Salut Leye,
      Sincerement, j’ai lu et relu l’article, les commentaires de @David et les miens, mais je vois pas ou se trouve le probleme.
      Au contraire j’approuve entierement tes propos et c’est meme le pourquoi j’ai essaye d’ecrire quelque chose sur notre tradition et religion.
      Ta derniere phrase est aussi l’un des pilliers qui me guide dans mes reflexionx: « je respecte toutes nos traditions que j’y crois ou pas. »

      Bien de choses a toi! Amities!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*