Ousmane Bah : un blog, un combat !

Vous qui aimez bien mon blog, sachez que je ne suis pas seul. Je fais partie d’une communauté de 100 blogueuses et blogueurs du monde francophone. Nous sommes réunis sur la plate forme de Mondoblog pour être ambassadeur de notre ville sur le web. Du 18 au 22, certains d’entre nous ont été réunis à Yaoundé au Cameroun pour être outillé en matière du journalisme et du blogging.
C’est dans ce cadre que je vous présente le portrait d’un autre blogueur que je vous invite à découvrir

Bah Ousmane, blogueur sur mondoblog

Il est jeune, simple, sympathique et soucieux de l’Afrique. La natation et l’internet sont ses domaines de loisirs. Il a vu le soleil un 6 Février 1983, non pas en Guinée Conakry son pays d’origine, mais sur la terre ivoirienne.
Ce jeune, c’est Bah Ousmane. Célibataire sans enfants, son attrait physique ne manquera d’emballer les Camerounaises puisqu’il est à Yaoundé..
Après une maîtrise en économie à l’université générale Lansana Conté de Conakry, il s’est retourné vers la Mauritanie comme la plupart des jeunes africains cherchant un mieux vivre ailleurs.
Il réside actuellement en Mauritanie où il enseigne dans une école privée à Nouakchott.

Ousmane fait parti des 100 bloggeurs sélectionnés dans le cadre du projet Mondoblog. Sur son blog oasis mauritanien, il veut surtout partager sa vision sur l’Afrique, élaborer avec le monde extérieur des perspectives nouvelles pour celle-ci. « Tenir un blog – m’a- t-il confié- c’est aider l’Afrique à sortir des ténèbres ». « La jeunesse africaine n’est pas encore consciente de son retard. Il faut le réveiller » poursuit-il. Contre le fatalisme de la plupart des jeunes sans emploi et en mal d’avenir, il est catégorique : « cette vision, on doit la changer ».

Sortir l’Afrique des ténèbres est une tâche dont on peut lire l’importance à travers son visage serein et luisant qui exprime toute la gravité de son combat, et son sourire radieux qui ne laisse entrevoir aucun pessimisme.

Ousmane, témoin du terminus

Dans son combat qui l’a amené à créer son blog (oasis mauritanien) sur la plate forme de Mondoblog, Ousmane n’est pas que théoricien. Il porte dans son existence les marques douloureuses que dramatiques de l’émigration clandestine.
Etant diplômé en économie sans emploi, il avait suivi la logique de la désespérance : « l’Europe, c’est l’eldorado ».

Il a fait le trajet Conakry- Dakar- Mauritanie et Maroc. Il aurait pu prendre ces pirogues macabres, pleines d’espoirs perdus, de milliers de vies sacrifiées pour le mirage européen ; mais est-ce pour mieux témoigner, pour mieux parler de ce phénomène ? Est-ce pour mieux convaincre les jeunes de ce labyrinthe sans issue ? En tout cas, il a fait demi-tour.
Il a compris qu’étant ici en Afrique, il pouvait s’affirmer et se réaliser : « J’ai vu des gens mourir, sombrer, emporter par les vagues de l’amertume… ». Après un temps de silence, cependant rempli certainement de souvenirs, il conclut, l’ère grave et solennelle : « Je demande à la jeunesse africaine de rester en Afrique, car on peut bien fleurir en Afrique ».

Actuellement, il écrit un roman sur le phénomène de l’émigration clandestine dont il a fait lui-même l’expérience.


A ce jeune, plein d’idée et d’espoir sur l’Afrique, nous souhaitons un bon parcours sur Mondoblog.

The following two tabs change content below.
Charles Lebon
Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.
Charles Lebon

De Charles Lebon

Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.

2 Des réflexions sur “Ousmane Bah : un blog, un combat !

  1. Une très bonne description, cher ami!
    Notre ami Ousmane restera encore un exemple de tous les jeunes Africains qui luttent pour un bien-être et finissent par se lancer sur le chemin de la clandestinité en Europe!!
    A notre génération de faire la différence!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*