Communiqué du CST : « Occupy Lomé » Première Journée

Article : Communiqué du CST : « Occupy Lomé » Première Journée
13 juin 2012

Communiqué du CST : « Occupy Lomé » Première Journée

 

Le CST dans un communiqué dresse un bilan de la première journée des trois jours consécutifs de ses manifestations contre l’adoption non-consensuelle du code électoral et le non respect des droits de l’homme.

Le mouvement de protestation qui consiste en un sit-in permanent pendant trois (03) jours consécutifs les 12, 13 et 14 juin est désormais connu sous le nom de Occupy Lomé. Vous pouvez donc suivre ce mouvement à travers Twitter avec un hashtag du même nom #occupylome

Voici l’intégralité du communiqué :

Le mardi 12 juin 2012, le Collectif « SAUVONS LE TOGO » a débuté une série de manifestations, régulièrement déclarées et actées par le président de la délégation spéciale de la commune de Lomé, autorité compétente habilitée par la loi.

Déjà aux environs de 8 heures, sous une pluie battante, des centaines de milliers de Togolais, se sont rassemblés à Bè-Gakpoto, lieu de départ de la marche, tandis que d’autres ont pris d’assaut, à partir de 10 heures, le carrefour Dékon, lieu prévu pour le sit-in.

Malgré la rencontre qui a eu lieu le jeudi 07 juin 2012 entre les ministres de la sécurité et de l’administration territoriale et les responsables du Collectif « SAUVONS LE TOGO », malgré la sortie médiatique de ces deux ministres sur la télévision nationale la veille de la manifestation, rassurant les populations qu’elle serait encadrée conformément aux règles de l’art, il est à déplorer qu’à peine les manifestants se sont approchés du lieu du sit-in qu’ils ont été violemment chargés, réprimés et dispersés à coups de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc de type non conventionnelles dans le cadre du maintien d’ordre.

On dénombre plusieurs manifestants blessés dont l’ancien premier ministre, monsieur Agbéyomé KODJO, président de la formation politique OBUTS, et des dizaines d’autres arrêtés, passés à tabac et détenus dans les commissariats où ils subissent des mauvais traitements et sont privés de visite et de nourriture.

Contactés par les responsables du Collectif « SAUVONS LE TOGO », les ministres sus-cités leur ont clairement affirmé qu’ils n’ont jamais demandé aux forces de l’ordre déployées sur les lieux de procéder à une telle répression.

Le Collectif « SAUVONS LE TOGO »  conclut à l’existence d’un service de sécurité parallèle qui a pour unique mission de réprimer sans discernement, ce qui est hautement dangereux à la sécurité des manifestants.

Par ailleurs, des informations précises font état de ce que, à la veille de la manifestation, une autorité proche du pouvoir en place a fait distribuer à des délinquants et drogués, résidant aux abords du marché de Hanoukopé, des billets de 2000 F CFA et des armes afin qu’ils s’en prennent aux forces de sécurité qui en retour pourront en trouver prétexte pour réprimer les manifestants et saboter ainsi la tenue du sit-in.

D’autres informations de sources dignes de foi, révèlent que les forces de l’ordre et de sécurité, en réunion de crise au camp gendarmerie pour analyser l’impact du sit-in, ont décidé de réprimer à nouveau les manifestants au petit matin, en vue de les déloger du carrefour Deckon.

Le Collectif « SAUVONS LE TOGO »  condamne ce comportement irresponsable, cynique et inique qui continue de faire du Togo un pays de non droit.  Le Collectif « SAUVONS LE TOGO »  met en garde le gouvernement et le rend entièrement responsable des conséquences de cette répression aveugle et barbare.

En conséquence, le Collectif « SAUVONS LE TOGO » demande la libération immédiate et sans conditions de toutes les personnes arrêtées, ainsi que la prise en charge des frais de soins de santé des blessés.

Enfin, le Collectif « SAUVONS LE TOGO »  salue la détermination des populations togolaises qui, malgré cette répression, se sont maintenues sur le lieu du sit-in et lance de nouveau un appel aux populations de Lomé et de ses environs ainsi que celles de l’intérieur du pays à rejoindre le carrefour Deckon pour la suite des manifestations jusqu’à satisfaction totale des revendications.

Peuple togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices, la nation togolaise doit renaître !

Fait à Lomé, le 13 juin 2012

Pour le Collectif, Le Coordinateur,

SIGNE

Me Ata Messan Zeus AJAVON

Partagez

Commentaires