« Occupy Lomé » : une Cyber-contestation active

Article : « Occupy Lomé » : une Cyber-contestation active

« Occupy Lomé » : une Cyber-contestation active

Les trois jours consécutifs de manifestations prévus par le « Collectif Sauvons le Togo », a été marqué par une violente répression de la part des forces de l’ordre. Pour le compte de la deuxième journée, le CST dans un communique fait le bilan ci-après : « 54 blessés dont 24 graves dans la journée du 12 juin 2012, 65 blessés dont 32 graves ; Arrestations : 15 personnes arrêtées le 12 juin 2012, 63 personnes le 13 juin 2012, dont une douzaine au sein de l’église saint Augustin d’Amoutivé ».

En ce moment ou je mets en ligne cet article, on peut considérer ce bilan comme provisoire car les arrestations et enlèvements continuent dans la capitale togolaise.

Quelques acquis de cette mobilisation

  • La mobilisation médiatique

L’importance de cette mobilisation et l’ampleur de la répression a fait réagir la plus part des media internationaux et africains qui d’habitudes restent sourdes à moins qu’il y ait plus de 500 morts comme en 2005 à l’accession au pouvoir de Faure Gnassingbé.

De même, la diplomatie française, chose rarissime envers notre pays a condamné cette répression dans un communique du  Quai d’Orsay «Nous condamnons toutes les violences ainsi que leur instrumentalisation. Le maintien d’un dialogue constant, dans le respect de tous, peut seul permettre l’apaisement de la vie politique au Togo »,  a affirmé le porte-parole du ministère des affaires étrangères Bernard Valéro.

.

Cette mobilisation médiatique est surtout due à l’activiste des utilisateurs de réseaux sociaux et blogs Togolais.

  • Les réseaux sociauxUne capture d’écran des tweets dans le fil #occupylome ci-dessous

L’une des particularités de cette manifestation populaire est aussi le rôle que les internautes togolais ont joué dans cette mobilisation notamment à travers blogs et  réseaux sociaux, en particulier twitter avec le hashtag #occupylome. Désormais, à part la contestation sur le terrain,  le gouvernement doit compter aussi avec ce que Julie Mirande dans son œuvre intitule Le rôle des réseaux sociaux dans la révolution arabe, appelle : « La cyber-contestation » (PDF).

Ces réseaux sociaux se sont révélés comme un support de la mobilisation sur le terrain, d’alertes et de diffusion rapide et instantanée des informations, images et vidéo.

>/p>

Exemple d’une video publiée par @Untogovi qui a fait le tour du web: un jeune sauvagement arrêté et molesté par la police

Ceci ouvre déjà un autre front de conflit  car certainement les sbires du pouvoir ne manqueront pas de contrecarrer par la désinformation, ces activistes 2.0 qui informent le monde du visage réel du régime de Faure Gnassingbé.

Cependant la réussite de cette mobilisation est l’expression d’un mal très profond d’un peuple qui ploie depuis bientôt cinquante (50) ans sous le règne d’un clan.

                                                                                                              ………analyse à suivre!

 

Partagez

Commentaires

Johnk338
Répondre

Hi! Someone in my Myspace group shared this website with us so I came to look it over. I'm definitely loving the information. I'm bookmarking and will be tweeting this to my followers! Great blog and terrific design and style. addeeafkdfdg