SCIENCE: LE TOGOLAIS AGBEGNENOU REVOLUTIONNE LA TELEPHONIE

SCIENCE: LE TOGOLAIS AGBEGNENOU REVOLUTIONNE LA TELEPHONIE
*J’ai repris pour votre information, quelques parties de cet article sur afrik.com sous le titre « Une invention qui pourrait bouleverser le monde de la téléphonie » . Peut-être et légitimement par une fierté togolaise et africaine!!!

Une technologie qui permet de distribuer les services de téléphonie, Internet et images, sans recourir au moindre câblage. C’est l’étonnante invention d’un Togolais de la diaspora africaine en France, Victor Kossikouma Agbégnénou. Son pari : le téléphone pour tous, accessible partout, et parfois gratuit en appel local.

Une invention a vu le jour, grâce à un africain, et promet des lendemains meilleurs pour le continent noir. Il s’agit d’ un système de communication polyvalent sans fil, le PWCS ( Polyvalent Wireless Communication Systems). Une technologie étonnante qui permet, à partir d’une connection haut débit satellitaire, de distribuer les trois services de téléphonie, internet et images, sans recourir au moindre câblage. Le pari de l’inventeur : le téléphone pour toutes les bourses, accessible partout, et parfois gratuit en appel local. Ce sera le téléphone des peuples, peut-être du siècle. Une création 100% africaine qui va désenclaver les zones reculées et rétrécir la disparité numérique entre riches et pauvres. Même certaines villes et campagnes dans les pays développés en ont bien besoin.

L’Afrique d’abord

Cette invention est une oeuvre du laboratoire Ka-Technologies, grâce à l’ingéniosité et à dix années de recherche de son directeur, un Togolais de la Diaspora africaine en France,Victor Kossikouma Agbégnénou. Ce génie africain est sur le point de bousculer les idées reçues, l’ordre mondial de la technologie. A son sujet, le rédacteur en chef d’un magazine français d’informatique souligne avec enthousiasme qu’habituellement, c’est le Nord qui produit et le Sud consomme. Le PWCS vient transformer cette voie à sens unique et, lorsqu’il sera opérationnel, sera un moyen de construire plus de ponts que de murs entre les peuples.

Qui est ce Victor AGBEGNENOU?

Rien ne prédisposait ce Togolais, la quarantaine, à devenir le père du système de télécommunication le plus ambitieux de ce début du 21ème siècle. Il est Vétérinaire de formation, diplômé de l’Académie de Moscou et de l’Ecole supérieure de Maisons-Alfort en France. Ce docteur des animaux, déjà dépositaire de quatre brevets d’invention dans le domaine médical, a de quoi être fier de sa nouvelle trouvaille en télécom, le “PWCS.” Il montre à la face du monde que la thèse répandue selon laquelle des tares pèsent sur les épaules des noirs, les empêchant d’inventer, de retrouver leur situation antique des civilisateurs de l’humanité, est un mensonge sacré, un apât de type raciste.

Un pari difficile …

Le génie secourable, Docteur Kossikouma Agbégnénou, s’est vu proposer par des américains et suisses, le rachat de son brevet contre des millions de dollars. Mais il leur oppose un refus, son souci premier étant de privilégier le continent. “Ils sont venus me voir dans mon labo situé au sous-sol d’un immeuble sur l’avenue des Champs Elysées à Paris. Après de longues heures de discussions tendues, confie t-il, je leur ai dit que même si je dois vendre la license, ce sera assorti d’une condition indiscutable, celle qu’ils acceptent d’exploiter le produit partout ailleurs dans le monde, à l’exception de l’Afrique, me laissant ainsi le droit de traiter en personne avec le continent noir”. Mais face à l’intransigeance de ses visiteurs qui tenaient à retourner à tout prix à New York avec le brevet, l’inventeur a mis fin au deal : “Vous savez, je suis déjà dans une cave, je ne peux pas descendre plus bas”. Affaire close.

Peut-il compter sur les décideurs africains?

Le produit est prêt pour passer à sa phase industrielle. Mais l’Afrique qui a toujours plus d’un tour dans son sac semble lui réserver un sort pour le moins cocasse. Après plusieurs va-et-vient sur le continent, l’inventeur fait l’amère constat que les autorités africaines sont paradoxalement réticentes à ouvrir les espaces nationaux et à accorder les autorisations officielles nécessaires.

Docteur Victor Agbégnénou, loin de baisser les bras, continue de se battre bec et ongles pour forcer la main aux décideurs, afin que soit rendu opérationnelle sa technologie de pointe qui, selon les experts, a 30 (trente) ans d’avance sur les occidentaux. Dans cette histoire, on peut dire que Mère-Afrique, une fois encore, voit certains de ses propres enfants combattre ses intérêts supérieurs, au profit de riches commerçants étrangers.

The following two tabs change content below.
Charles Lebon
Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.
Charles Lebon

De Charles Lebon

Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.

16 Des réflexions sur “SCIENCE: LE TOGOLAIS AGBEGNENOU REVOLUTIONNE LA TELEPHONIE

  1. Mon reve de voir notre Afrique jouir sa propre invation est une realite!!! Merci Dieu, Merci Victor Kossikouma Agbégnénou. Mon reve!!!! attrapons les Occidentaux, s’il le faut les depasser. Je suis informaticien et je suis pres a collaborer. Que Dieu protege notre continent!!! Amen!!!!

  2. C’est stupéfiant!
    Je suis très contente pour lui, j’espere que son invention pourra bénéficier à l’Afrique et faire bouger les choses, même si je me doute que ce ne sera pas facile.

  3. Il le fallait et sa m’étonne pas!c’est sure que ce n’est pas le premier génie! que dire ai-je, peut être que beaucoup d’africain ont vendu leur intelligence ? en tout cas chapeau au Dr Agbégnénou! chapeau comme lui même me la dit ce soire en cité universitaire de ouagadougou . je suis étudiant en technologie solaire à l’université de Ouagadougou, j’ai une formation de base en électronique, il faut savoir
    que 30 ans d’avance c’est presqu’une expérience de vie alors je pense que les dirigeants africains permettrons qu’une foie l’Afrique mette le pat en avant.
    Une foie de plus chapeau au Dr.

  4. Je suis gabonais propriétaire d’une boucle locale radio Internet dénommée  »nkussu » déployée à Libreville au Gabon dont le coût de connexion, reste encore selon moi, excessif malgré la bataille menée pour réduire à la baisse les prix qui sont aujourd’hui pratiqués dans mon pays . L’objectif principal est la réduction de la fracture numérique. Je souhaite avoir les coordonnées de Monsieur Victor Kossikouma Agbégnénou, pour le soutenir dans la bataille commune qui consiste à imposer dans notre continent le fruit de la pensé de ses enfants. Sans la chine l’occident nous vendrait hors de prix les technologies actuelles.

    Salutations distinguées

  5. Bonjour,
    je suis gabonais, directeur d’une société NTIC, dénommée SASI GABON et qui reste leader depuis 2005 dans son domaine. Nous sommes partenaire de plusieurs entreprises au Gabon et travaillons en étroite collaboration avec l’Administration en charge de l’Administration des Fréquences au Gabon. Nous sommes très intéressé par le système PCWS et souhaiterions avoir le contact de Monsieur Victor Kossikouma Agbégnénou pour le soutenir et utiliser son système dans notre Pays.
    Il ne s’agit pas d’une proposition de partenariat sans lendemain.
    Merci

    • Bonjour,
      Merci pour vos réactions sur l’invention du Dr Victor, je suis un proche et vous pouvez me contactez directement, après retour de votre message je vous communiquerais mes coordonnées. Merci pour l’encouragement.
      Bien à vous

  6. compatriote, chapeau pour tes efforts. pourquoi mon cher pays le togo n a jamais parlé de ce Mr? est ce que nos chaine de TV ne sont pas encore au parfum de cette nouvelle?
    Mais ma grande interrogation est de savoir si les operateurs de telephonie (mobile et fixe) qui font assez de chiffre d’affaires sur le dos des pauvres africains acceuilleront en bien cette invention? ce ci ne justifie t’il la retissance que Victor rencontre deja dans ces demarches vers les autorités du continent? Victor ton continent te soutient et tes frere togolais pensent a toi,mais si les gourous qui sont assis sur nos richesses ne pensent pas a ton honneur et celui de notre continent, je te conseil de bien reflechir.
    africain noir de peau mais pas d’esprit

  7. C’est une tres bonne nouvelle que je viens d’apprendre et je felicite AGBEGNENOU pour cette excellente invention. Je vais certainement entrer en contact avec son equipe si possible pour apporter ma contribution pour la reussite de ce project en Afrique en premier lieu.
    Oumar

  8. Je suis suis particulièrement fièr de ce digne fils de l’Afrique  » berceau de l’humanité »;Je l’encourage à persévérer. Aussi à la dimension de ses aspirations je souhaite que son projet soit porté au niveau des instances scientifiques de lUnion Africaine. Même avec un (1) Euro par tête d’habitants, les Etats africains réunis peuvent faire émerger ce Projet qui va sûrement révolutionner notre marche vers le progrès technologique……….

  9. OUi le Togo est fort bien informé des découvertes de ce fils représentatifs des valeurs cachées .j’avoue que c’est depuis 2007 que des nouvelles de ce compatriote me sont comptées. Natif d’un village de Region des plateaux, IMOUSSA qui l’a vu naître est perché dans les montagnes. Le Togo n’a pas essayé de lui venir en aide pour porter son projet. Aujourd’hui ses regards sont tournés vers la grande Afrique. L’histoire en jugera de ce ses décideurs feront des efforts de recherche de DR AGBEGNENOU

  10. Il s’est tourné vers les « décideurs » africains, mais ils ne lui ont pas répondu favorablement. Il devait se douter qu’avant d’y aller, les « décideurs » avaient reçu des coups de fil. Quand on voit l’impact (positif ou négatif) qu’à eu Facebook pour les révolutions arabes, on peut imaginer l’impact que pourrait avoir un système de communication pan-africain à bas coût. On ne peut donc pas demander aux « décideurs » de scier la branche sur laquelle les multinationales sont assises. Quand les ouvriers du continent pourront communiquer ensemble, quand les enfants du continent pourront jouer ensemble, cela fera plus pour l’Afrique, que tous les colloques.

  11. Nous devons encourager ces choses et investir dans la puissance du savoir et de la compétence en Afrique,…vecteur potentiel incontournable de développement durable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*