Afia Mala au bercail pour ses 37 ans de carrière musicale!

Après un parcours de 37 ans durant lequel elle a connu des succès qui l’imposent sur la scène internationale avec le mythique orchestre du Cuba l’Orquesta Aragon, la Diva togolaise, Afia Mala, dresse sa tente musicale au pays pour célébrer avec ses fans du terroir sa carrière musicale internationale.

C’est autour du thème : « Droit à la scolarisation de nos enfants et le bien être de la mère » que l’artiste a informé le public togolais de la célébration en grande pompe des 37ans de sa carrière par une tournée à l’intérieur du pays et des concerts VIP et public à Lomé. Cette annonce était faite lors d’une conférence de presse tenue dans la capitale togolaise le 10 novembre passé.

Afia Mala qui dispose d’une discographie de 8 albums, a préféré le Togo, sa terre natale pour abriter les activités marquant cet anniversaire tant attendu. « Cet évènement est le couronnement des succès de l’artiste Afia Mala après 37 ans de dur labeur. Ceci est une renaissance de toutes œuvres de l’Artiste, au sommet de son art et, qui offre à son public des concerts live, allant aux sources Salsa » a confié un membre du staff d’organisation de l’évènement.

La Diva de la musique togolaise, la plus cubaine des Togolais, était entoure d’une pléiade d’artistes à l’occasion: aux cotés de la diva un certain King Messan, Dama Damawouzan, en plus du chanteur béninois Vincent Ahéhé du groupe Poly Rythmo, Clément Mélomé (chef d’orchestre) et Pierre Loccoh (saxophoniste), toujours du groupe Poly Rythmo d’autres artistes togolais, Santy Dorim, Anaa Disseni, Finiki,Rosine B. pour ne citer que ceux là….

Dans son intervention lors de cette conferénce, le Directeur du cabinet du ministre des Arts et de la Culture, a « salué la grandeur de l’artiste ». Pour M. Akakpo Edoh, « 37 ans de carrière, c’est vaste ; et quand on parle des sommités de la musique togolaise, on ne peut jamais oublier de citer le nom d’Afia Mala, laquelle fait partie des artistes sur lesquels le Togo, qui a besoin de renaître, peut s’appuyer ».

Abordant son rapport avec le Togo, son pays natale, elle déclare :« je suis une ouvrière qui, depuis 37 ans, apporte sa part de contribution au noble chantier de développement du Togo ».

En effet, AFIA Mala, de son vrai nom Missohou Cathérine Mawulana, est sociale et dévouée pour la promotion de l’éducation des enfants au Togo. Elle créée la Fondation « Vie et Vivre » en 2007pour permettre aux enfants démunis d’avoir le minimum d’éducation du CP1 au CM2.

Elle a offert plusieurs dons au chevet des élèves de Vo sa localité : inscription gratuite des élèves démunis, distribution des fournitures scolaires, la construction des bâtiments scolaires.

Toutefois dans son périple musicale, a travers lequel, Afia Mala a connu des succès qui l’imposent sur la scène internationale avec le mythique orchestre du Cuba l’Orquestra Aragon, elle s’est sentie abandonner par son pays. « Mon pays ne m’a jamais aidé en tant que tel, mon pays ne m’a jamais envoyé nulle part pour le représenter. Mon pays ne m’a jamais payé un billet d’avion pour aller le représenter. Certains sont toujours partis représenter le Togo dignement aux frais du pays, mais moi, non » , a-t-elle souligné.

Mais cela ne l’a pas empêché de rêver pour son pays et d’être fière d’être Togolaise : « Mais je suis fière, parce que je sais que j’ai représenté mon pays. Je sais que j’ai fait quelque chose pour mon pays », a ajouté l’artiste.

Celle qu’on surnomme désormais la princesse des rives du Mono , compte faire de cette célébration, une fête de proximité avec tous ces fans du Togo.

Deux spectacles sont programmes: « une soirée VIP » à la salle de spectacle de l’hôtel Eda Oba le 16 décembre, et un second le lendemain au stade de Kégué ou elle partagera la scène avec plusieurs artistes nationaux et internationaux comme Pierre Claver Akendéngué, Awana Africa, Zéinab, Boncana Maïga et aussi le célèbre groupe béninois le Poly Rythmo.

Elle se propose également de faire le tour de toutes les régions togolaises pour leur apporter le message du thème de l’évènement : Droit à la scolarisation de nos enfants et le bien-être de la mère.

Pour ma part, je souhaite une bonne fête à l’artiste, dont la musique a, depuis ma tendre enfance, bercé mes nuits et mes rêves. Que ce retour au pays, puisse constituer pour elle un ressourcement en vu d’un nouveau départ. Je vous propose, pour vous mettre déjà dans l’ambiance festive, l’un de ses morceaux avec l’Orquestra Aragon:

[youtube k7OQ9_tyBQ8 525 354]

The following two tabs change content below.
Charles Lebon
Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.
Charles Lebon

De Charles Lebon

Charles Le Bon Vodounon est un blogueur togolais qui a rejoint @Mondoblog dans ses premieres heures. Ancien religieux seminariste de la Congégration Saint Jean Bosco, il est diplomé de l'Institut Supérieur de Philosophie et de Siences Humaines (ISPSH Don Bosco) et de l'Université de Lomé. Son texte majeur de fin de cycle porte sur Friedrich Nietzsche dont il ne cesse d'approfondir la pensée. Il vit actuellement aux Etats-Unis où il approfondie ses études. Bien qu'immergé dans une société Anglophone, il continue l'effort d'alimenter son blog en francais afin de rester proche de la communauté francophone dont il est issu et dont il reste le plus proche en matière des questions relatives au développement et aux droits humains. Son engagement au blogging est guidé par cette citation d'Anatole France: « J’ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l’indifférence.» Extrait de "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Lorsque la Sagesse, par le temps qui court, s'attable avec la Corruption, Charles Le Bon nous invite sur son blog à questioner nos quotidiens et les équations qui se posent à nous tous au moyen de la Folie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*