Code électoral non-consensuel au Togo : document et analyse critique

Article : Code électoral non-consensuel au Togo : document et analyse critique
12 juin 2012

Code électoral non-consensuel au Togo : document et analyse critique

 

Ces 12, 13, 14, juin, le CST « Collectif Sauvons le Togo » entend par une série de manifestations « arracher » au pouvoir  de Faure Gnassingbé, le retrait pur et simple de l’adoption non-consensuelle du code électoral par l’Assemblée nationale acquise à sa cause avec l’appui de l’ex-parti d’opposition de Gilchrist Olympio l’UFC, le 25 mai dernier.

Cette adoption unilatérale du code électoral est, selon le CST, une « violation flagrante du Protocole A/SP1/12/01 sur la démocratie et la bonne gouvernance additionnel au protocole de la CEDEAO relatif au mécanisme de prévention, de gestion, de règlement des conflits, de maintien de la paix et de la sécurité qui dispose au point 1 de son article 2 qu’« aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédant les élections, sans le consentement d’une large majorité des acteurs politiques » précise-t-il dans un communiqué publié le 29 mai dernier.

Ainsi, le CST coordonné par Me Zeus Ajavon, invite la population à manifester afin « d’arracher au régime RPT, le respect de la loi, de la Constitution, et des droits humains et pour imposer la tenue d’élections libres et honnêtes dans les délais appropries » peut-on lire sur les tracts qu’il a distribués.

Notons que le «Collectif Sauvons le Togo » rassemble des partis politiques et des associations de la société civile, ainsi que plusieurs organisations de défense des droits de l’homme (ODDH).

Je vous présente ici le code électoral non-consensuel (en PDF) adopté et une vidéo réalisée par des citoyens analysant les points de discorde dudit code.

[youtube cLcXdw2oIQI 525 354]

Partagez

Commentaires